LITHORAMA

EPIDOTE

L'EPIDOTE

 

L'épidote est une espèce minérale du groupe des silicates, sous groupe des sorosilicates.

 

Elle a été décrite en 1801 par René Just Haüy et tire son nom du grec epidosis qui signifie « complé -ment ». Les descriptions faites par Romé de l'Isle et Delamétérie, quoique antérieures, n'ont pas été retenues.

 

Le matériel de référence, provenant de Bourg d'Oisans (Isère, Rhône-Alpes, France) est déposé au Muséum national d'histoire naturelle, à Paris.

 

On trouve l'épidote dans les roches métamorphiques, les calcaires marmorisés, dans les roches ignées altérées, dans les pegmatites, dans des géodes avec des zéolites …

 

Fréquemment cristallisée, généralement en longs prismes allongés suivant l'axe horizontal (jusqu'à 35 cm). Elle constitue également des encroûtements très fins ou des petits cristaux de couleur claire qui se déposent en films verdâtres de « pistacite » massive ou finement grenue.

 

La couleur est vert pistache, vert, vert noirâtre, brun, brun-jaune clair, transparente à translucide. L'éclat est vitreux. Dureté : 6-7, densité : 3,4-3,5.

 

C'est un alumino-silicate hydraté de calcium et de fer. Comme elle est insoluble dans l'acide chlorhydrique dilué, on peut l'extraire des échantillons contenant de la calcite.

 

Des cristaux remarquables par leur forme en prismes courts, presque en tablettes proviennent de Green Monster Mountain, Prince of Wales Island, en Alaska. Une localité mondialement connue est Knappenwand, Untersulzbachtal, à environ 1200 mètres d'altitude dans les Alpes autrichiennes où le gisement fut découvert en 1865. Les magnifiques cristaux sombres et luisants y atteignent 30 cm de long et 2,5 cm ou plus de large dans des cavités d'un schiste à chlorite-actinote avec des cristaux d'apatite incolore.

 

Elle est parfois utilisée comme pierre semi-précieuse en joaillerie.

 

Du Mali, on a vu récemment l'épidote sur boules de prehnite verte, provenant de Kayes, près de la Sadiola gold mine – on cite aussi Djouga diggings, Bendoukou. A Madagascar, l'épidote est connue à Matsaborivaky, district de Vohémar, région de Sava, province d'Antsiranana. Au Pérou, on la trouve à Castrovireyna, Huancavelica. Dans les bourses, chez les vendeurs pakistanais ou afghans, on trouve actuellement de bons cristaux provenant de Shigar valley, district de Skardu, Balistan, Pakistan (à ce propos, je me souviens qu'il y a quelques années, j'avais pu acheter une dizaine de beaux cristaux isolés à la bourse de Tucson pour 50 $. Je les ai cédé à quelques membres du CMPB lors d'une réunion au Kapiteintje, rue Sainte Catherine … Comme il y eut plus d'amateurs que de pièces disponibles, j'ai promis d'en ramener l'année suivante. J'ai retrouvé mon vendeur à Tucson. J'ai sélectionné une série de bons cristaux … que j'ai dû laisser sur place car le prix était multiplié … par DIX ! passant de +- 5 $ à 50 $ la pièce).

 

En France, l'épidote est signalée au Col de la Croix de Fer (Savoie), à Chamrousse, dans l'île de Groix, aux glaciers de L'Argentière et de Courmayeur, près de Bourg d'Oisans, etc.

De Chine proviennent aussi de jolies pièces d'épidote sur quartz.

 

L'Italie est riche en épidotes, notamment à Campegli, Valle della Gava, carrière de Pontelagoscuro, Monte Souliet (Fernestrelle), glacier du Miage, Montaju, Lac Falin (Vallée de Viu, Usseglio), Punta Lunella (Margone, Usseglio), Alpe delle Frase (Condove), Antronapiana, Cava Diverio (Buttigetti), etc.

 

Au Maroc, on trouvera l'épidote à Imilchil, dans le Haut-Atlas.

 

Enfin, n'oublions pas « notre » épidote nationale de la carrière Gralex, à Quenast.

 



11/03/2011
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 84 autres membres